Accueil

LE GRAND REPERTOIRE DES OPERETTES

 " L'Opérette est fille de l'opéra-comique, une fille qui a mal tourné; mais les filles qui tournent mal ne sont pas toujours sans agrément ".
Camille SAINT-SAENS.

 Préface et Introduction
Index alphabétique par compositeurs
Index alphabétique des opérettes

 

PREFACE

Le présent " guide " est consacré aux " opérettes du répertoire courant ".
Il est composé d'une ou plusieurs pages consacrées à de courtes biographies des compositeurs, puis de plusieurs pages des oeuvres analysées. Chacune des analyses a eu le caractère d'un récit d'action sans interruption par des indications d'airs et de chants. Les opérettes les plus jouées ont, bien entendu, été traitées plus longuement que les autres reprises moins souvent par nos directeurs de théâtres.
Malheureusement d'excellentes opérettes ne sont plus données sur nos scènes lyriques et certaines d'entre elles sont même tombées, malgré leurs réelles qualités, dans un oubli complet. Elles ne figurent donc pas dans le présent " guide ".
Le choix des oeuvres, aurait été tout à fait impossible, sans le conseil de MM. Louis Beydts et Roger Lalande.
D'autre part, il est donc de notre devoir de remercier sincèrement tous ceux qui nous ont aidé dans la tâche de rassemblement de la documentation, notamment MM. les compositeurs et directeurs de théâtres dont la longue et riche expérience a été une aide précieuse.
Strasbourg, juin 1953.
Louis OSTER.

INTRODUCTION


De tout temps le cothurne de l'art dramatique s'est heurté à la saine gaîté du peuple. Pour satisfaire le besoin de rire du grand public, les Grecs avaient déjà imaginé le mime satirique ; ils le mêlaient, aux tragédies sous forme d'intermède ou d'heureux dénouement.
L'Opéra, conçu à son origine comme une renaissance du drame antique, connut au XVIIe siècle un procédé analogue. L'Opéra-seria italien était entrecoupé de petites scènes comiques, jouées pendant l'entracte devant le rideau. Ces "intermezzi" aboutirent finalement à l'Opera-buffa où l'ingéniosité de l'esprit italien se traduisit pendant tout un siècle.
Quand il arriva à son déclin, l'Opera-buffa italien fit place, en France, à l'Opéra-comique. La joie modérée, l'art de sourire, des pointes de fantaisie, la galanterie et son caractère toujours plaisant qui le caractérisaient, eu firent un genre essentiellement français.

L'opéra-comique évolua à son tour et donna naissance, en France, à l'Opérette dont la gaîté est bien franche sans aller toutefois jusqu'à la bouffonnerie ni sans jamais dépasser les limites du goût français.
C'est au milieu du XIXe siècle que l'Opérette classique prit son véritable essor ; elle le dut à Jacques Offenbach qui devint le maître par excellence du genre grâce au choix des sujets, à sa musique légère et pétillante, riche en mélodies et rythmes. Avec une habilité particulière il savait utiliser à la fois l'air, le couplet, la chanson et la danse. Deux satires visant la société et la cour du second Empire, " Orphée aux enfers " et " La belle Hélène " sont restées célèbres. D'autres mériteraient d'être entendues plus souvent, et on verrait avec plaisir les directeurs de théâtre puiser plus fréquemment qu'ils ne le font dans le répertoire d'Offenbach dont le nombre dépasse la centaine.
Charles Lecocq continua l'œuvre d'Offenbach ; il l'égala même grâce à son talent et à son esprit. D'autres successeurs furent moins heureux. Avec Hervé, Audran, Varney, Planquette et Vasseur l'Opérette française perdit peu à peu son caractère parodique et se rapprocha de nouveau de l'Opéra-comique.
Après la première guerre mondiale, l'Opérette, déjà tombée en décadence, s'abaissait en France, sous l'influence du Jazz, jusqu'au niveau du dancing et du music-hall. Heureusement, cette période fut-elle de courte durée. Dirigé par son goût sûr, le peuple français s'orienta de nouveau vers des œuvres telles les opérettes d'André Messager et Reynaldo Hahn qui marquent un retour net à la tradition de l'Opérette classique.

L'Opérette allemande a une origine différente; elle est issue du Singspiel, à qui l'Opera-Buffa italien a dû céder sa place. Le sujet du Singspiel ridiculisait l'étiquette de l'aristocratie en l'opposant à la vie simple du peuple. La chanson populaire occupait une large place dans sa partie musicale. C'est pourquoi le Singspiel connut un grand succès en Allemagne. Les principaux auteurs furent au XVIIIe siècle Adam Hiller, au XIXe siècle Ditters von Dittersdorf, Lortzing et Suppé. Les Singspiele en un acte de Suppé, dont les ouvertures sont encore bien connues de nos jours, se jouaient beaucoup à Vienne, la ville de la valse, qui devint le berceau de l'Opérette allemande.
Johann Strauss fils en donnait le type avec " La Chauve-Souris ", restée unique dans son genre. Ce n'est plus la satire offenbachienne, mais le sourire compréhensif en face des faiblesses humaines, dévoilées, avec la naturelle gaité viennoise. Au lieu de personnalités, ménagées sous un déguisement mythologique ou historique, telles qu'on les rencontre dans les œuvres d'Offenbach, " La Chauve-Souris " présente des hommes de la vie quotidienne en tenue de soirée de notre époque. Bercé par le rythme de la valse, la musique revêt un charme tout à fait particulier. Dans " Le Baron tzigane ", son deuxième grand succès, Strauss utilise avec beaucoup de bonheur, à coté de la valse, les rythmes pleins de verve de la musique hongroise.

Entièrement dominée par la danse, l'Opérette viennoise commence au début de notre siècle son chemin triomphal à travers le monde. Parmi les plus célèbres successeurs de Johann Strauss on trouve d'abord Léo Fall, dont " La Princesse Dollar ", satire aux fines pointes, s'approche sensiblement de l'Opérette française.
Sou contemporain Franz Lehar remporte un premier succès avec " La Veuve Joyeuse ". L'Opérette viennoise a atteint son apogée. A partir de 1925 les " grandes opérettes " de Lehar vont envahir les théâtres. Par ses grandes dimensions, sa mise en scène spectaculaire, la richesse mélodique de ses airs, le coloris orchestral, ce genre est en quelque sorte le pendant du " grand opéra ", dont Lehar cherche à utiliser tous les moyens.

Mais quelle que soit la richesse de la forme, celle-ci ne peut compenser la pauvreté du fond et le manque total de l'esprit. Une sentimentalité exagérée supplante toute pointe satirique. C'est la décadence complète de l'Opérette allemande ; les successeurs de Lehar, et pas même Emmerich Kalman, n'ont pu la sauver. Elle aboutit finalement à l'Opérette-Revue.


Plus que jamais l'art qui fait rire et qui apporte l'agréable et réconfortante détente s'avère indispensable. Du point de vue artistique une opérette spirituelle et réussie peut être bien plus instructive qu'un opéra qui est resté figé dans son moule conventionnel. Il s'agit tout simplement de savoir faire le choix dans le répertoire inépuisable de l'Opérette.
RODOLPHE LESER

 
 
 
 
 
 INDEX ALPHABÉTIQUE PAR COMPOSITEURS
 
En cliquant sur le nom des compositeurs vous verrez leur biographie sommaire.
Pour les opérettes vous verrez leur analyse
 
ABRAHAM Paul - Victoria et son Hussard    . .
AUDRAN Edmond - La Mascotte
- Gillette de Narbonne
- Le grand Mogol
- Miss Helyett
- La Poupée
   MILLOECKER Carl - Le Prince Vagabond
 BASTIDE Paul - Monsieur de Pourceaugnac.    MORETTI.Raoul - Le Comte Obligado
 BENATZKY Ralph - L'Auberge du Cheval Blanc    OFFENBACH Jacques - Le Mariage aux Lanternes.
- Orphée aux Enfers.
- M. Choufleuri restera chez lui
- La Belle Hélène
- La Vie Parisienne.
- La Grande-Duchesse de Gérolstein.
- La Périchole.
- Les Brigands.
- Madame Favart.
- La Fille du Tambour-Major.
 BERLIN Irving - Annie du Far-West    PETIT Pierre - La Maréchale Sans-Gêne
 HEYDTS Louis - Moineau    PLANQUETTE Robert - Les Cloches de Corneville.
- Rip
 CHABRIER Emmanuel - L'Étoile    POSFORD - Balalaïka
 CHRISTINE Henri - Phi-Phi    ROGER Victor
- Joséphine Vendue par ses Sœurs..
- Les 28 jours de Clairette
 DUMAS Roger - Ignace    ROMBERG Siegmund - Le Chant du Désert
- Nina Rosa
 FALL Léo - Le Joyeux Paysan
- Princesse Dollar.
- La divorcée.
- Madame de Pompadour
   SCHUBERT (Franz) -BERTE (Henri) - Chanson d'Amour.
 FRIML Rodolphe - Rose-Marie.    SCOTTO Raymond - Violettes Impériales.
 GANNE Louis - Les Saltimbanques
- Hans, le Joueur de Flûte
   SIMONS Moïse
- Toi, C'est Moi
 GERSHWIN Georges - Tip-Toes.    STRAUS (Oscar)
- Rêve de Valses
- La Dernière Valse.
- La Térésina.
- Trois Valses.
 GILBERT Jean - La Chaste Suzanne    STRAUSS (Johann) fils.
- La Chauve-Souris
- Le Baron Tzigane.
 HAHN Reynaldo - Ciboulette
- Mozart
   STRAUSS (Johann) père et fils - Valses de Vienne.
 HERVÉ Florimond - Le petit Faust
- Mam'zelle Nitouche
   SULLIVAN Arthur - Le Mikado
 HIRCHMANN Henri - La Petite Bohème    SUPPE Franz Von - Boccace.
 KALMAN Emmerich - Princesse Czardas
- La Comtesse Maritza
- La Bayadère.
- Princesse de Cirque
   SZULC Joseph - Sidonie Panache.
 LECOCQ Charles  - Les Cent Vierges
- La Fille de madame Angot.
- Giroflé-Girofla
- La Petite Mariée
- Le Petit Duc.
- Le Jour et la Nuit.
- Le Cœur et la Main
   TERRASSE Claude
- Le Sire de Vergy.
- Monsieur de la Palisse.
 LEHAR Franz - La Veuve Joyeuse.
- Le Comte de Luxembourg
- Amour tzigane
- La Danse des Libellules.
- Paganini
- Le Tzarévitch
- Frédérique
- Le Pays du Sourire
- Frasquita
 

 

VARNEY Louis
- Les Mousquetaires au Couvent
 LOPEZ Francis - La belle de Cadix.
- Andalousie
- Quatre jours à Paris.
   YOUMANS Vincent - No, No, Nanette.
 MESSAGER André - Les P'tites Michu.
- Véronique
- L'Amour Masqué.
- Monsieur Beaucaire
- Passionnément
- Coups de Roulis
   YVAIN Maurice - Ta bouche
- Là-Haut
- La dame en Décolleté.
- Gosse de Riche
- Pas sur la Bouche.
- Yes.
- Au Soleil du Mexique
- Chanson gitane
 
 
 
INDEX DES ŒUVRES ANALYSÉES
Les liens figurent dans la liste des compositeurs ci-dessus
 
Annie du Far-West - Berlin Gillette de Narbonne - Edmond Audran Périchole (La) - Offenbach.
Amour Masqué (L') - André Messager Giroflé - Girofla - Charles Lecocq. Petite Bohème (La) Hirchmann
Amour Tzigane - Franz Lehar Gosse de Riche - Maurice Yvain Petit duc (Le) - Charles Lecocq
Andalousie - Francis Lopez Grand Mogol (Le) - Edmond Audran Petit Faust (Le) - Hervé
Auberge du Cheval Blanc (L') - Benatzky Grande-Duchesse de Gerolstein (La) - Offenbach Petite mariée (La) - Charles Lecocq.
Balalaïka - Posford Hans, le Joueur de Flûte - Louis Ganne Phi-Phi - Henri Christiné
Baron tzigane (Le) - Strauss Johann fils Ignace - Dumas Poupée (La) - Edmond Audran
Bayadère (La) - Emmerich Kalman Joséphine vendue par ses Sœurs - Roger Princesse Czardas - Emmerich Kalman
Belle de Cadix (La) Francis Lopez Jour et la Nuit (Le) - Charles Lecocq Princesse de cirque - Emmerich Kalman
Belle Hélène (La) - Jacques Offenbach Joyeux Paysan (Le) - Fall Princesse Dollar - Fall
Boccace - Franz Von Suppé Là-Haut - MauriceYvain Prince vagabond (Le) Milloecker
Brigands (Les) - Jacques Offenbach Les 28 jours de Clairette - Roger P'tites Michu (Les) - André Messager
Cent Vierges (Les) - Charles Lecocq Madame de Pompadour - Fall Quatre jours à Paris - Francis Lopez
Chanson d'Amour - Schubert-Berté Madame Favart - Jacques Offenbach Rêve de Valse - Straus Oscar
Chanson Gitane - Maurice Yvain Mam'zelle Nitouche - Hervé Rip - Robert Planquette
Chant du désert (Le) - Romberg Maréchale Sans-Gêne (La) - Petit Rose-Marie - Friml
Chaste Suzanne (La) - Gilbert Mariage aux Lanternes (Le) - Jacques Offenbach Saltimbanques (Les) - Louis Ganne
Chauve-Souris (La) - Strauss Johann fils Mascotte (La) - Edmond Audran Sidonie Panache - Szule.
Ciboulette - Reynaldo Hahn M. Choufleuri restera chez lui - Offenbach. Sire de Vergy (le) - Claude Terrasse
Cloches de Corneville (Les) Planquette Mikado (Le) - Marc Sullivan Soleil du Mexique (Au) - Maurice Yvain
Cœur et la Main (Le) - Charles Lecocq Miss Helyett - Edmond Audran Ta Bouche - Maurice Yvain
Comte de Luxembourg (Le) - Franz Lehar Moineau - Heydts Térésina (La) - Oscar Straus
Comte Obligado - Moretti. Monsieur Beaucaire - André Messager Tip-Toes- Georges Gershwin
Comtesse Maritza (La) - Emmerich Kalman Monsieur de la Palisse - Claude Terrasse Toi, c'est moi - Simons
Coups de Roulis - André Messager. Monsieur de Pourceaugnac - Bastide. Trois Valses - Straus Oscar
Dame en Décolleté (La) - Maurice Yvain Mousquetaires au Couvent (Les) - Louis Varney. Tzaréwitch (Le) - Franz Lehar
Danse des Libellules (La) Franz Lehar Mozart - Reynaldo Hahn Valses de Vienne - Strauss Johann, père et fils
Dernière Valse (La) - Straus Oscar Nina Rosa - Romberg Véronique - André Messager
Divorcée (La) - Fall No, No, Nanette - Youmans Veuve Joyeuse (La) - Franz Lehar
Étoile (L') - Emmanuel Chabrier Orphée aux enfers - Jacques Offenbach Victoria et son Hussard - Abraham
Fille de Madame Angot (La) - Lecocq Paganini - Franz Lehar Vie Parisienne (La) - Jacques Offenbach
Fille du Tambour-Major (La) - Jacques Offenbach. Passionnément - André Messager. Violettes Impériales - Vincent Scotto
Frasquita - Franz Lehar Pas sur la Bouche - Maurice Yvain. Yes - Maurice Yvain
Fredérique - Franz Lehar Pays du Sourire (Le) - Franz Lehar
 
 
haut de page