Accueil
 
 
 Le Miracle de la Poire
 David Ben Gourion à New-York en 1954
 

LE MIRACLE DE LA POIRE

 
Cela s'est passé à Sète une année où nous étions partis en vacances dans cette ville chère à Georges Brassens.
En effet allant à l'habitude sur la côte très pittoresque, près de Hyères et de Toulon, nous avions voulu changer et visiter cette ville de Sète, citée anciennement comme Cète, qui nous paraissait un peu mystérieuse.
 
Nous n'avions trouvé à l'époque aucune réservation à Sète même, et en élargissant la région, nous avions trouvé un hôtel à Balaruc-les-Thermes, station thermale, à quelques kilomètres de là.
 
La plage, c'était au nord de Sète, dans l'Etang de Thau. Et mon plaisir était de nager avec masque et tuba et de scruter le fond de l'eau, allant chercher quelque coquillage remarquable ou quelque objet bizarre, à la mesure de la profondeur que je pouvais atteindre sans respirer.
 
Je suis assez sujet à avoir des bouchons dans les oreilles, que j'arrive à enlever assez facilement avec une petite poire en injectant de l'eau. La pression de l'eau suffit à déloger le bouchon de l'oreille.
 
Après quelques jours à nager et à évoluer avec masque et tuba, les bouchons que j'avais dans les oreilles se sont ramollis avec l'eau de mer. J'ai essayé de les ôter avec les moyens du bord mais n'ai réussi qu'à les enfoncer davantage ce qui me provoqua une douleur assez violente.
La journée était gâchée pour moi, mais je ne voulais pas gâcher celle de mon épouse et résolus d'attendre patiemment et stoïquement la fin de l'après-midi pour aller dans une pharmacie et acheter une "!!!--!!!*$$" poire.
 
Pour essayer d'atténuer la douleur, je me suis mis à l'eau avec masque et tuba et j'ai nagé lentement vers le large en scrutant le fond comme à mon habitude. Et soudain, j'aperçus quelque chose avec un reflet bleu clair qui détonnait dans le fond de l'eau.
 
Je plongeais et ramenais...... une poire à col allongé (celle dont vous voyez l'image). Elle était pleine de sable et de petits graviers, ce qui indiquait qu'elle se trouvait là depuis un certain temps.
 
J'étais sauvé !!!
 
Après coup, les questions se bousculèrent dans ma tête :
Comment cette poire se trouvait-elle au fond de l'eau ? Etait-elle tombée d'un petit bateau, peut-être échappée des mains, car ce n'est pas un objet habituel que l'on peut trouver comme cela, il faut le reconnaître ! Ballottée par les mouvements de l'eau, ce qui l'avait remplie de sable et arrêtée là où elle commençait à s'enfoncer dans le fond.
Plus prosaïquement, quelqu'un l'a portée avec ses affaires à la plage pour remplir une bouteille d'eau de mer ou d'autres usages, et posée sur le sable, une vague l'a emportée vers le large où elle a pu s'enfoncer lentement dans l'eau.
Et puis surtout, pourquoi l'ai-je trouvée, juste à cet endroit là, juste ce qu'il me fallait, juste à ce moment où j'en avais le plus besoin !
 
Malgré mon scepticisme, je reconnaissais que c'était une espèce de miracle ! Peut-être que la demande non formulée de mon besoin était assez intense pour provoquer une réaction de Là-Haut.
Pourquoi ai-je nagé justement à cet endroit, après m'être mis justement sur la plage à cet endroit ? Ai-je été guidé par une puissance supérieure car cette poire était là depuis assez longtemps, mais pas trop longtemps non plus sinon elle aurait été recouverte par le sable du fond. Elle n'avait pas été placée à ce moment-là !
Cette puissance supérieure savait-elle que j'allais avoir mal ce jour-là et a-t-elle provoqué la chute de l'objet un certain nombre de jours avant ?
 
Et puis, d'autres questions apparaissaient moins spirituelles : Si j'avais besoin désespérément d'argent, aurais-je trouvé quelque chose ?
Mais trêve de plaisanterie !
 
Quand je raconte cela, on ne me croit pas. Je n'étais donc pas le seul à être sceptique. J'aurais dû invoquer des témoins !
 
Mais pour moi, je me suis mis à croire que les miracles étaient possibles, dans certaines conditions !

 

 
haut de page