"A Alger, la lumière enchante les yeux, à Oran, elle parle à l’intelligence." Jean Grenier
 
Site consacré à la ville d'Oran avant 1962
son histoire, ses monuments, sa culture, sa littérature, etc...
-
Une seconde partie est consacrée à des données personnelles ou diverses de l'auteur, toutefois liées à Oran
et comprend une partie importante sur les COMPAGNIES NOMADES d'ALGERIE
Voir ci-dessous
 
 
 

MENU GENERAL

 ORAN HISTORIQUE
Héraldique
 Les armoiries d'Oran
 Plaques de céramique
Les Plaques de Bartholomé Jorba
 Les Lions
Les Lions de la Mairie
 Les Fortifications
 Histoire succincte d'Oran
 Les Portes
 Les Remparts
 Les Forts
 Un Patrimoine à l'abandon
Les Fontaines
Les fontaines d'eau douce
Monuments du vieil Oran
La Place de la Perle
Le Caminico de la Muerte
La Porte d'Espagne
La Porte du Caravansérail
La Porte du Santon
La Posada espanola
La Maison Hassan
Le Village Nègre
Histoire et origine
Personnages célèbres
Le Général-Baron Létang
Joseph Alfonsi, Décorateur
Ceux de Gilbert Espinal 
Germain
Le Monument aux Morts
Inauguration
Son rapatriement à Lyon
La Grande Synagogue
La Communauté Juive
Contes et Légendes
Le Soleil d'Oran
La Bataille de la Perle
La Bataille de la Cressonnière
Le Crocodile de la Macta
Les Archives dérobées

CULTURE
Littérature
Emmanuel Roblès
Jules Verne et Oran
Publications interdites
Poésie
Poésies sur Oran
Humour
 Textes savoureux
Langage
Orthographe de pieds-noirs
L'accent d'Oran
Sur une phrase pied-noire
De l'utilisation du verbe "mettre"
Arts
Dessins des Officiers
Pierre-Alphonse Riche
Joseph Sirat
Musique
Les Urnes de l'Opéra
L'Opéra d'Oran
Dictionnaire des Opérettes
Coutumes
Patisseries de chez Nous
La Presse Satirique

DOCUMENTS
Oran 5 Juillet
Evénements du 5 juillet

MES OEUVRES
Mes livres sur ORAN
La grande histoire d'Oran
Quelques articles parmi ceux que vous pouvez trouver dans le menu
 
 

Je ne reverrai plus...
Un poème de Nelly Chamard
(Les maisons de notre quartier s'écroulent )

Attias Edgard et le monstre marin d'Oran.
 
Une évocation de Paul Souleyre
 

Les derniers mois de l'Algérie française vécus par les Oranais
 
25 juin 1962 : Incendie des cuves de pétrole du port

Les Lions d'Oran
Les statues des lions ont été érigées en 1888. Or c'est 50 ans plus tard que l'hypothèse étymologique du nom d'Oran a été émise basée sur ces statues de lions qui n'existaient pas encore à la création de la ville.

Le Caminico de la muerte
Etroit chemin vertigineux qui ceinture la montagne. Angustias, l'héroïne du Patio à Angustias de Gilbert Espinal et d'autres y allaient cacher leurs amours secrètes.

Une pièce de théâtre : ORAN RIGOLE !
Une évocation locale en deux tableaux
représentée le 6 février 1897 à l'Opéra d'Oran.

La Presse satirique oranaise
parodique ou comique le plus souvent critiquant la municipalité
 

Les monuments du Vieil Oran et ce qu'il en reste
La porte d'Espagne, la porte du Caravansérail, la porte du Santon, la posada espanola, entre autres vestiges espagnols
 
Monuments en Exil
De nombreux monuments ont été rapatriés en Métropole par des bonnes volontés
Liste limitée à Oran et quelques lieux connexes.

Quelques particularités de langage
"Aller à Tataouine"
"L'accent d'Oran"

Les rues d'Oran :
Liste des comparaisons entre les noms anciens des rues et ceux actuels, faite par l'association Bel Horizon qui se voue à la conservation du patrimoine oranais.

 
Histoire des Juifs d'Oran
 
La Synagogue
 
 
 
PHOTORAMAS :
 
LE QUARTIER JUIF D'ORAN
 
cliquez sur la photo
Rue d'Ulm et coin rue Friedland
 
 
JARDINS-MARINE
 
La fontaine Aucour
Nota : dans les diaporamas, cliquez sur i pour avoir les infos sur les photos
 
Quelques photos insolites
cliquer pour agrandir
Vue inédite à partir de la pointe du fort 2012
Je perds le fil !
  Bataille de neige en 1954
Cimetière juif en 1906
LES DIAPORAMAS DE ROGER ALFONSI

 
 
LES METIERS DE CHEZ NOUS

 

JEUX DE CHEZ NOUS

 

 

 
 
 

    Sité créé le 13 décembre 2011 - Mis à jour le 4 fevrier 2016